samedi 15 décembre 2007

Ne pas croire aux diseurs(euses) de bonne aventure.

À notre époque, les médias (livres, journaux, radio, télévision, magazines, Internet) publient toutes sortes de publicités sur la voyance, l'astrologie, des pratiques divinatoires. Voyons ce que l'Islam nous enseigne sur ces pratiques de divination.

« La connaissance de l'Heure est auprès d'Allah ; et c'est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice ; et II sait ce qu'il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu'il acquerra demain et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur. »
Coran - Sourate 31 - Verset 34

« C'est Lui qui détient les clés de l'Inconnaissable. Nul autre que Lui ne les connaît. »
Coran - Sourate 6 – Verset 59

« Dis : "Nul de ceux qui sont dans les cieux et sur la terre ne connaît l'Inconnaissable, à part Allah." »
Coran - Sourate 27 – Verset 65

`A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle) a dit :
« O Envoyé d'Allah! Les devins quelquefois nous annonçaient des choses vraies". -"Les paroles vraies qu'annoncent les devins, répliqua l'Envoyé d'Allah (pbAsl), ont été dérobées par un génie qui les crie ensuite dans les oreilles de son maître (le devin); après y avoir mêlé cent mensonges ».
Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 4134

L’Islam rend un arrêt de Kofr (incroyance) à propos de toute personne qui rendrait visite à un devin en croyant que ce dernier connaît l’inconnaissable et prédit l’avenir. Abou Hourayrah et Al Hassan ont tous deux rapporté que le Prophète (pbsl) a dit : « Quiconque approche un devin et croit ce qu’il dit ne croit pas à ce qui a été révélé à Mohammad.» Recueilli par Ahmad, Abou Daoud (Sounan Abou Daoud (Traduc. anglaise), vol.3, p. 1095, no.3895 et Al-Bayhaqî.

Une telle croyance donne à la création une partie des attributs d’Allah qui ont trait à la connaissance de l'inconnaissable et à celle du futur. Par conséquent, elle compromet Tawhid al-Asma was-Sifate (Le maintien de l'unité des Noms et Attributs) et constitue une forme de Shirk dans cet aspect du Tawhid.

L'arrêt de Kofr inclut, par analogie (Qiyas), ceux qui lisent les livres et les publications des astrologues, ceux qui les écoutent à la radio ou qui les regardent à la télévision, puisqu'il s'agit là des moyens les plus couramment utilisés par ces gens, au 20eme siècle, pour propager leurs prédictions.

Ainsi les musulmans doivent prendre garde à leur façon d'aborder les livres, les magazines, les journaux, et les individus qui d'une manière ou d'une autre prétendent accéder à la connaissance du futur ou du monde occulte. Par exemple, lorsqu'un météorologue musulman prédit qu'il y aura de la pluie, de la neige ou d'autres conditions climatiques pour la journée du lendemain, il devrait ajouter la phrase Incha Allah (si Allah le souhaite). De la même manière, lorsqu'une gynécologue musulmane informe sa patiente qu'elle accouchera d'un enfant dans 9 mois ou à telle date, elle doit prendre soin d'ajouter la phrase Incha Allah, puisque de telles déclarations ne constituent que des estimations basées sur des informations statistiques.

Aucun commentaire: